Monday, July 9, 2007

Réflexions


Depuis quelques jours je me pose des questions. Je me demande si je dois continuer à écrire tout ce que je pense, tout ce que je sais et exprimer ma vision sans aucune censure.

Ma conception de la réalité économique de l’industrie semble diverger d’une majorité.

Je crois sincèrement que la publicité telle qu’on la connaît est appelée à mourir à long terme et que le rôle des médias traditionnels à se transformer profondément.

Ma vision est claire et logique. Mais je n’ose pas l’exprimer. J’ai peur des conséquences.

Je me demande si je fais la bonne chose, si mes mots ont de la valeur. Si j’ai une responsabilité sociale.

Ou si c’est mon EGO qui veut s’exprimer.

Dans mon scénario, c’est toute la culture québécoise qui est menacée, pas seulement l’industrie des communications commerciales.

Les créateurs de la prochaine génération.

Ma fille, ton fils, ton neveu.

Je me sens isolé même si je crois en moi.

Tout cela pour vous dire, que j’ai pris une décision importante à mon bonheur que je choisis.

Je vais arrêter de vouloir changer les choses que je ne peux changer.

Je vais accepter que l’industrie ne changera probablement pas parce que rares sont ceux qui souhaite vraiment que le modèle économique change.

Je vais arrêter de vouloir changer les autres, surtout les agences de publicité, les médias traditionnels et leur modèle d’affaire basé sur la vente de publicité. Je vais plutôt continuer à faire ce que j’aime le plus au monde, à ma manière, selon mes valeurs, selon ma vision.

Si tous les dirigeants d’entreprises québécoises prenaient sérieusement le temps de bien réfléchir et d’analyser la situation, ils réaliseraient que l’industrie tel qu’on la connaît devrait logiquement s’écrouler et qu’un nouveau modèle économique émergerait. Mais rien de tout cela va arriver.

J’écris pour vous dire que si vous avez envie de travailler avec moi et que vous pensez que mes compétences professionnelles sont distinctives, il me fera un immense plaisir de partager ma vision. Ce sera à vous alors de juger de sa cohérence.

Sachez chers lecteurs de toute la planète, que je vous aime et que anyways, D s’occupe de tout. Et de cela j’y crois plus que tout.

1 comment:

jean ju said...

j'ai du mal à comprendre tes angoisses et ta frustration.

Est-ce que le fait de dire ce que tu penses, te fait prendre conscience que tout ne va pas assez vite à ton gout ?

Si c'est le cas tu dois alors faire preuve de plus d'empathie pour les personnes qui t'entourent et probablement être plus à lÉcoute de leur incompréhension.

Par ailleur,je me dis que tu as le devoir de dire ce que tu penses et de le faire dans un esprit d'échange et d'ouverture.

Je t'invite à prendre contact avec Michel Leblanc qui se posaient le même genre de question il y a qq semaines de celle la. Son arguement était que sa grande gueule nuisait à sa business !

Merci Officier d'expériences !