Thursday, October 29, 2009

Patrick Lagacé manque-t-il de courage ?



J'ai rencontré Patrick Lagacé de La Presse hier. Je lui ai gentiment demandé une entrevue en direct.

Voici sa réponse officielle on-the-record: "...Je ne me substituerai pas à mon syndicat pour commenter les négociations en cours à La Presse..."

Je lui ai ensuite demandé une entrevue "human" sur son avenir comme journaliste à La Presse. Il a décliné...

Paradoxal ne pensez-vous pas ?

Pour un Franc-Tireur, je le trouve un peu mou quand il devient lui-même un personnage dans une histoire qui fait l'actualité.

Contribuez maintenant SVP, c'est gratuit.

13 comments:

kick1972 said...

Pierre,
Tu mélanges tout. Le courage n'a rien à voir là-dedans. C'est une affaire de jugement, plutôt. Il y a un syndicat qui négocie au nom des employés de la rédaction. Il y a encore cinq semaines pour négocier, c'est énorme.

Je suis qui, moi, Patrick Lagacé, UN des membres du syndicat, pour te dire comment je vois ça ? Je suis qui, moi qui ne suis ni membre de l'exécutif ni membre du comité de négo, pour venir te dire "Ben écoute, mon Pierre, c'est bien évident que X est dans le champ et que Y fait bien faire W", alors que nous sommes en plein milieu du jeu de la négo ? Ce serait d'une prétention hallucinante. Tu en fais une affaire de courage, fort bien. C'est plutôt une affaire de jugement. Tu devrais réfléchir au sens de ce mot, Pierre : jugement.

Le côté "human" ? Il est où, le côté human, Pierre ? Aujourd'hui, je veux dire ? Y a rien de réglé ! Si le boss décrète un lock-out le 2 décembre, j'aurai peut-être quelque chose de human à raconter... Mais pour l'instant, y a rien, y a pas de drame, y a pas d'injustice, y a pas de prolétaires écrasés par le boss ou par le syndicat. Y a juste tout un tas de travailleurs qui ont hâte que tout cela se règle pour passer à autre chose. Oui, nous vivons des incertitudes, c'est vrai et c'est plate. Mais dans le grand ordre des choses, dans le rayon "human", come on, il y a pire que ça.

Pierre Côté said...

@kick1972

"...Il est où, le côté human, Pierre..."

Je vais y répondre quand tu veux...mais devant une caméra :-)

Pour moi, ton cas demeure une excellente histoire "human". C'est clair.

L'histoire de la mort du journalisme québécois tel qu'on le connait depuis plus de 100 ans s'écrit présentement et tu es un des principaux acteurs.

J'ai d'ailleurs une proposition à te faire à ce sujet.

Whenever you are ready man.

le TViste said...

Je crois qu'il y a un malentendu sur le mot 'human'. Pierre Côté voulait probablement dire une entrevue sans parler des affaires syndicales, parler du journalisme en général, selon ce que j'en comprends! En tout cas mon avis est que toute personne a le droit de refuser une entrevue sans se faire dénoncer sur la place publique. Je suis un gars qui croit vraiment à la transparence mais étant donné que l'acceptation d'une entrevue doit être considérée comme un privilège que l'interviewé nous accorde, s'il refuse de nous l'accorder il doit avoir le droit de ne pas être dénoncé publiquement. Exception : lorsqu'une personne publique est impliquée dans une affaire pour laquelle le public a le droit d'être informé, comme un scandale politique, etc...

kick1972 said...

Pierre, voici un truc sur lequel tu peux méditer... J'ai passé du temps à regarder ton « nouveau » genre de journalisme, et c'est en essence un croisement entre les morceaux de tape qui n'ont pas trouvé leur place vers la diffusion d"Occupation Double et filmer le boucher qui fait de la saucisse. C'est inintéressant.

Le journalisme meurt ? « Ton » journalisme en direct où le BIP de la boîte vocale d'un PR qu'on appelle « fait partie de l'histoire », comme quatre minutes à voir une reporter de CBC répéter son stand-up sur Saint-Laurent, bruits de truck en prime, c'est ça, le nouveau monde du journalisme ? Et quand la journaliste finit par accepter de te parler – voici une femme qui a un fond de mère Térésa –, elle te parle mais tu ne comprends pas, tu ne comprends pas les principes, les termes et le fond de son discours. Ça fait mal à regarder. On a un peu honte. Pour toi.

Donc, c'est ça, le merveilleux monde du journalisme du 21e siècle ? Ploguer une caméra sur ce qu'un citoyen qui tente de faire de l'information fait, 24/24 ? Si c'est le cas, je vais devenir relationniste.

J'ai vu ce que tu fais, j'ai regardé ça, éberlué. Je pensais que tu avais un minimum de sérieux, je veux dire, tu as quand même une réputation de réalisateur. Mais je lis tout ça et...

Et tu comprends rien.

Non, rien. Une petite explication : tu t'es semble-t-il pogné avec Jules Richer, de Sun Media. Je ne sais pas si c'est vrai. Mais supposons que ce soit vrai, supposons que Jules t'aies a) envoyé promener et b) ciblé pour une plainte au Conseil de presse : a) je le comprends et b) si plainte il y a eu, il faut soumettre la plainte par écrit et cela prend au minimum quelques jours ; ensuite le journaliste ciblé par une plainte le sait quand une enveloppe tombe dans sa boîte à lettres – oui, Pierre, une lettre, comme dans le 19e siècle, fabriquée avec de la pâte d'arbres morts – pour l'aviser que X a porté plainte pour les motifs V, J, O, Q et Z. No way que le Conseil de presse va te prévenir avant, sur simple appel, peu aprèes les faits, Pierre. Mais tu claironnes qu'il n'y a pas de plainte au CPQ, que Jules Richer « ment ». C'est ce que je disais : tu comprends rien.

Comme tu ne comprends rien quand tu écris que les syndicats de La Presse « cachent » de l'information, en refusant de te parler pour commenter les négos. Primo, c'est de la régie interne, c'est pas comme si les masses attendaient à la maison en se rongeant les doigts pour savoir ce qui se passe dans cette négo qui, comme toutes les autres négos, est cahoteuse ; deuzio, un journaliste qui n'est pas obligé de se filmer 24-24, sais-tu ce qu'il ferait ? Il obtiendrait des infos, sous la couverte, en gagnant la confiance des gens qu'il couvre. Au final, ça te permettrait de tricoter une histoire. Parce que Pierre, soyons clairs : des journalistes, ça fait partie de la catégorie des gens les plus blettes de la Terre ! Et toi, t'arrives pas à avoir suffisamment d'infos de ces gens-là ! Tu devrais te poser des questions. À la caméra, s'il le faut.

Fait que pour une entrevue « à la caméra », Pierre, tu peux toujours rêver et même être plus « agressif », comme tu m'as dit dans le lobby de La Presse, l'autre soir, en suggérant que tu pourrais me suivre sur le trottoir en me posant des questions, « live », en marchant à mes côtés, comme si cette technique était révolutionnaire dans le petit livre du journalisme, mais ça va encore être non.

Anonymous said...

Patrick Lagacé a entièrement raison. Ce que tu tentes de faire Pierre, c'est merdique. Ce n'est pas du journalisme. Être journaliste ne signifie pas être un emmerdeur public. Premièrement, tu n'as aucun vocabulaire. Deuxièmement, tu ne comprends rien quand on te parle. On se demande si tu peux réfléchir. Tu pense tellement être big shot que l'on te sens en perte de contrôle. Tu manques vraiment de jugement mais ça ce n'est pas nouveau. Tu n'en as jamais eu. Prends un dictionnaire et lis les mots et leur définition, parce que tu ne comprends rien au sens des mots. Alors bonne chance parce que tu fais vraiment pitié.

Yan Thériault said...

Ok... Le carnage peut se terminer ici les gars! Je crois que nous avons été suffisamment nombreux à lui dire et à l'aviser des dangers de ses méthodes.

Pierre mon ami, je t'aime et te respecte. À partir de maintenant, je te laisse pratiquer ton art à ta façon sans jamais plus te critiquer. Les conseils et critiques de ceux qui t'entourent semblent être mis dans la case "Ils ne me comprennent pas et je vais m'entêter à leur montrer".

Tu connais maintenant les doutes que tous nous avons. Plein de gens veulent t'aider et ma porte te sera tout grande ouverte si t'as besoin de conseils ou d'un confident mais je ne suivrai plus tes aventures sur internet. Je ne regarderai plus ce que tu fais. J'ai de trop gros malaises quand je vois ça.

2 choses. Ou c'est moi qui est dans l'erreur et tes méthodes sont un précurseur de l'avenir du journalisme-media-entertainement.... ou j'ai raison mais que tu t'en rendra compte qu'en te brûlant les doigts.

Bonne chance Pierre

Anonymous said...

À partir du moment ou l'on s'affiche comme étant un truc révolutionnaire et que l'on demande des contributions monétaires, il faut selon moi livrer la marchandise. Techniquement le transmédia est bien, c'est ce que l'on en fait qui pose problème.

Archibald d'Arsenic said...

Les journaleux syndiqués se sentent menacés par ton expérience qui ouvre de nouvelles dimensions à l'information libre et live!

Imaginez-vous quand nous pourrons suivre des centaines de Pierre Coté lives sur un Google Reader multimédia intéractif?

Anonymous said...

Je ne crois pas qu'en méprisant les journalistes éthiques, l'aventure de Monsieur Pierre Côté ira bien loin. Pierre Côté ne fait pas dans la nouvelle. Retournez sur les bancs d'école Messieurs. Ce qu'il fait ce n'est que du Pierre Côté un point c'est tout. Quand on ne doute pas de soi-même, cela mène tout droit au pilori. Ce que Pierre Côté fait, n'a rien de révolutionnaire, il ne fait que diffuser des images avec son iphone. En plus, il ne sait pas mener une interview. Pierre Côté n'a rien d'un journaliste mais a tout d'un vautour.

Claude said...

"Jules Richer de SUN MEDIA est-il un menteur ?
Patrick Lagacé manque-t-il de courage ?"

Attends, ton show et ton blog ne sont pas aussi basés sur des menteries et les provocations? Laisse moi compter :

Récemment il y a ton post de trahison totalement gratuit sur Dominic Arpin juste pour qu'il t'envoie du trafic web en te faisant une réponse publique. Tu dis qu'il t'a trahis en ne tombant pas dans ton piège super apparent et avec ton post c'est toi qui prouve que toute cette amitié que tu avais pour lui était fausse. Je freakerais out d'avoir un ami comme toi qui soudainement chie sur moi publiquement sans raison. C'est une attitude de stalker.

Il y a aussi ton commentaire calculé sur le fait que tu penses que c'est le "fif" de la clique du plateau qui te porterait de l'attention que tu ne mérites pas avec l'espoir qu'il parle de toi ensuite pour t'attirer du trafic web.

Il y a ton flop avec Moisson Montréal... ah oui, tu disais que c'était une répétition... juste pour voir. Pour attirer du viewing encore. Ton changement d'avis sur Chouinard en direct est aussi évocateur même si c'est pas le meilleur exemple.

Que dire de tes montées de lait contre les commentaires anonymes constructifs et tes requêtes d'avoir de la transparence. La première chose que tu fais quand quelqu'un ose ne pas être anonyme c'est une recherche et le dévoilement d'informations personnelles et une riposte publique hostile et juvénile. C'est dangereux. Tu parles de tes troubles de rejet à l'enfance et je n'ai pas de difficulté à imaginer que mentalement tu es encore à la même phase parce que tes réactions sont les mêmes. Je ne te blame pas, c'est instinctif. La liste des personnes visée s'éternise : Jules Richer, Jean-Francois Dubé, Geneviève Cardin, Marc Desjardins, Stéphane Raymond, etc..

Je n'ai même pas envie de parler de Stéphane Raymond parce que c'est un énorme dossier et tu faisais visiblement couler le bateau avec ton attitude. C'est bien beau être un créateur mais il faut être capable de mener la chose avec dignité pour la terminer et devenir efficacement son concepteur. Pour ce qui est de ne pas se faire payer et se faire bouder au générique, ça oui, c'est de la merde.

"But i give no respect for anonymous post." Mais tu ne fais rien pour attirer un dialogue qui serait saint et interessant.
"If you wanna really join the conversation like an honest man" Je suis honnête, et je poursuis. Avec toi ce n'est pas une conversation, ça va à sens unique, surtout dans les entrevues.

Donc voilà mon point c'est que pour fidéliser une clientèle intéressante, le service doit être bon et tu ne dois pas te laisser embarquer dans des plans louches pour avoir ton 15 minutes de gloire et après ne plus rien avoir. Pas de mini-scandales éphémères, pas de brassage de marde inutile; les lucides sont déjà partis. Pourtant c'est le principe de base du web 2.0... toi qui se dit un pro, j'ai de la difficulté à comprendre pourquoi tu t'en remets encore à ces tactiques. Idem pour ce qui est de mettre 100 vidéos embed sur la même page. Ça ne se fait pas. Ça ralentit la navigation même sur le quadcore le plus récent et ça provoque des erreurs javascript.

Bref, tu es capable de mieux, sois rigoureux avec tes nouvelles règles et sois impeccable en général. En ce moment je n'ai même pas besoin de me forcer pour trouver des failles et des inconstances grotesque partout et être capable de les dévoiler.

Je ne voulais pas être anonyme pour te basher pour me faire plaisir, je ne tomberai pas dans ton archetype de gars à qui on donne l'anonymité et qu'il l'utilise pour se soulager d'une vie misérable. Je vais très bien merci. C'est plutot toi qui m'inquiète en général.

PS. Realtime réalité c'est un pléonasme tant qu'à moi.
PS.2 Bon j'aurais servi à exciter tes visiteurs parce que j'aurai mis du piquant à toute ton entreprise. Finalement, tu m'as eu, je tombe dans ton engrenage et ton piège. Ça c'est mission accomplie.

Archibald d'Arsenic said...

Depuis quelques jours je suis avec intérêt la démarche de Pierre Côté en matière de journalisme-citoyen expérimental, qu'il qualifie de "RealTime Réalité".

L'expérience de Pierre Côté ouvre de nouvelles dimensions à l'information libre et live! C'est un show transmédia immersif interactif en direct. Il vise à informer, divertir, provoquer, toucher, partager, enseigner, réfléchir 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Il passe des camps de réfugiés H1N1 aux négociations syndicales de nos valeureux journalistes des médias traditionnels, sans oublier les souris de Première Moisson. Ses sujets ne m'intéressent pas toujours. Ses moyens et méthodes sont simples: un iPhone, un blogue, Skype, YouTube, Qik, Ustream, Twitter, Facebook. Et un front de boeuf! Son approche est originale. Il y a un côté ado indomptable qui me plaît chez Pierre Côté! Il est persévérant dans sa démarche. Indépendant. Il est passionné et à l'écoute de ses spectateurs-interacteurs.

Il s'agit bien d'un spectacle, un spectable interactif d'information où vous êtes conviés à interagir.

Maintenant, imaginez-vous un instant quand nous pourrons suivre des centaines de Pierre Côté lives sur un Google Reader (ou Viewer) multimédia intéractif? Il y en aura des intéressants, des pas intéressants, des passionnants, des plates, des innovateurs, des suiveux, etc. L'important c'est qu'il y aura profusion de journalistes-citoyens de tout horizons qui répondront librement aux intérêts de citoyens-spectateurs-interacteurs d'horizons tout aussi variés.

Le blogue n'était que le début d'une grande transformation.

Le journalisme tel qu'on le connaît se transforme, voire est appelé à disparaître. L'ère du lecteur ou du téléspectateur passif tire à sa fin. L'ère de l'actualité réalité en temps réel est déja bien annoncée. Nous ne pouvons plus en douter. Nous interagissons tous les jours dans nos réseaux sociaux comme nous le ferons dans la Presse citoyenne libre et live de demain.

L'information telle qu'on la connaît aujourd'hui c'est comme l'hostie de la messe dominicale en latin de nos grands-parents. Tout est déja maché en fonction des intérêts corporatifs et politiques des conglomérats de médias. Certains parlent de McNouvelles d'autres de convergence!

Moi, je préfère mes nouvelles avec du tabasco! Alors bienvenue à tous les Pierre Côté de la Planète Internet! Vous apportez un vent de fraîcheur et mettez du piquant dans l'actualité.

Yeah Think Big Pierre! C tout simplement le fun ce que tu fais!

Anonymous said...

Yeah Think Big Pierre !! Slogan d'Elvis Gratton. Tu l'as dit du Pierre Côté en direct, c'est de la vraie pompe à merde au même titre que TVA, Radio-Can et V. Pauvre Pierre, il est rendu bas.

Anonymous said...

Arsenic on n'est pas des cons. On comprends très bien ce que fait Pierre Côté. Vu que t'en en pamoison devant lui, je m'excuse de te décevoir en disant que ce que fait ton petit ami, n'a rien de révolutionnaire ou de courageux. Donne à un con un iphone, et ça revient au même. Je trouverais ça plus intéressant la chose si Côté se trouvait en Birmanie ou en Chine où c'est là que la démocratie doit se jouer. Pour le moment, Monsieur Côté fait dans la pseudo-nouvelle pierrecôtiser. C'est toute. Mets-le sur un pied d'estale si tu veux, mais tu te goures petit gars.