Thursday, October 1, 2009

Cosssette est-il prêt à faire face à la musique des médias sociaux et du journaliste citoyen ?

Expérience sans filet sur la place du citoyen et des médias lors du lancement d'une campagne gouvernementale nationale administrée par le géant Cossette.







Ma réponse: NON

Et vous ?

4 comments:

Anonymous said...

L'information est gratuite, peut importe de quel sujet il s'agit, elle est libre à tous. Dans le contexte d'une conférence de "presse" l'accès est tout de même une bonne question. Je crois qu'il devrait y avoir un minimum de possibilité d'implication du citoyen responsable puisque la publicité et l'information dirige le rythme de notre société, donc pourquoi le citoyen cible n'aurait pas droit à sa question. C'est légitime.

Anonymous said...

Il parait qu'il va y avoir du café gratuit, moi aussi j'aurais passé 30 min au tel pour me faire inviter.

Pierre Côté said...

@Anonymous 2

Je ne bois pas de café :-)

Pkoi penses-tu que j'ai passé 30 minutes au téléphone selon toi ?

Charles said...

Quand la dernière personne vous a dit que la rencontre de demain était pour les médias, elle voulait évidemment dire que c’était une conférence de presse, et ceux qui y sont invités sont des journalistes. La question ne devrait donc pas être « qu’est-ce que les médias pour vous ? », mais plutôt « à votre avis, qui peut être un représentant des médias ? »

J’avoue ne pas comprendre votre insistance à vouloir prouver l’équation « citoyen=journaliste ». Bien sûr, on peut avoir un blog, y faire des articles, y présenter le résultat de nos recherches, de nos opinions ; on peut utiliser twitter de la même manière. Mais pourquoi cela ferait-il de nous des journalistes, des représentants des médias ? Tous les acteurs (dans le sens large) des médias même traditionnels ne sont pas invités à une conférence de presse. Miss météo ne serait probablement pas admise à une telle conférence de presse... Alors pourquoi « le citoyen » normal y serait invité ?

Ici, vous attaquez Cossette, parce que c’est une grosse machine. Mais avouez qu’une autre boite vous aurait servi le même repas. Et si vous avez eu à parler à plusieurs personnes, c’est en partie à cause de la demande qui est un peu farfelue*, et le fait que la conversation était enregistrée/live. Faut comprendre que même un « citoyen » n’aimerait pas se faire « prendre par surprise » comme ça. Encore moins une compagnie qui a un tant soit peu d’intérêt pour son image (tout à fait légitime), représentant un organisme officiel tel le DGE. Je ne blâme pas un instant la dernière personne qui a finalement raccroché. C’était la même question, à répétition. On pouvait même sentir qu’à un moment donné, vous attendiez qu’elle fasse une gaffe et se compromette. Et quand vous demandez de faire une entrevue « live », il est compréhensible d’avoir un refus. Alors déjà que dans les médias (traditionnels et nouveaux) les diffusions en temps réel ne font pas légion, que pensez-vous de vous faire offrir une entrevue en direct sur internet par un inconnu ? Je ne dis pas que vous êtes inconnu, mais pour elle, oui. Alors, la question se pose, à savoir, quel genre de personne êtes-vous, allez-vous l’insulter sur place, la pousser dans un coin de façon maladroite et ainsi entraver à son intégrité, celle de sa compagnie et celle du DGE ? Aussi, votre petit jeu de mots avec « porte-parole » manquait un peu de finesse et a aussi peut-être contribué à écourter la conversation, à mon avis...

(À noter que je suis moi aussi un simple citoyen, je n’ai aucune relation dans les médias et encore moins avec Cossette).

*Je veux dire « farfelu » dans le sens qu’une conférence de presse est une présentation aux médias, à travers leurs représentants, possiblement sur invitation. Vous comprendrez qu’entre cela et une présentation ouverte au public il y a une grosse différence, ne serait-ce qu’au point de vue logistique.